Investigations géotechniques dans le cadre d’une reprise en sous œuvre à Yerres - 91330
Omega Expert Aucun commentaire

A la demande du maître d’ouvrage, M. L a été missionné pour effectuer des investigations géotechniques dans le cadre d’une reprise en sous
œuvre. La présente étude s’inscrit dans le cadre de missions géotechniques de type G2 AVP consistant en un prédimensionnement des éléments de fondation, selon la norme NF P 94-500 de Novembre 2013 relative aux missions géotechniques.

Aléas géotechniques et conditions contractuelles

Les reconnaissances de sols procèdent par sondages ponctuels, les résultats ne sont pas rigoureusement extrapolables à l’ensemble du site. Il persiste des aléas (exemple : hétérogénéités locales) qui peuvent entraîner des adaptations tant de la conception que de l’exécution qui ne sauraient être à la charge du géotechnicien.

Situation du site

Le site d’étude est basé dans le 91330à Yerres. La parcelle cadastrale correspondante est la n°xxx. Nous sommes ici à une cote NGF
d’environ 85m. Aucune activité ou historique n’a été porté à notre connaissance.

Contexte géologique

D’après la carte géologique de Corbeil Essonnes et sa notice (feuillet n°219) au 1/50 000ème (Figure 2) et des sondages environnants, issus de la banque du sous-sol (BSS) du BRGM et situé à proximité du site x d’étude, la succession des formations géologiques potentiellement rencontrées dans la zone du site est découpée en 3 niveaux depuis la surface :

  • Remblais
  • Argile à Meulières de Brie
  • Marno-Calcaire de Brie

En raison d’une certaine excentricité par rapport au site d’étude et une différence d’altitude entre les sondages, une variation latérale de faciès ou d’épaisseur des formations géologiques n’est pas exclue.

Base de données des anciens sites industriels et activités de service

Le contexte des sites et sols pollués ne sera pas abordé dans le présent rapport et pourra faire l’objet d’études complémentaires conformément à la norme NF X 31-620 parties 1,2,3 et 4.

Campagne de reconnaissance du terrain et investigations géotechniques

Conformément à la demande, notre cabinet expert en technique de bâtiment a reçu pour mission de réaliser des investigations géotechniques et de préciser les caractéristiques des terrains rencontrés par une série d’essais in-situ. Les reconnaissances des sols pratiquées sont conformes aux normes AFNOR et /ou font l’objet d’une description spécifique.

Investigations géotechniques réalisées

La campagne de reconnaissance réalisée par 1G SOLUTIONS comprend l’exécution de :

  • 1 Sondage à la tarière descendu jusqu’à 8m avec 6 essais pressiométriques (SP1) ;
  • 2 Fouilles de reconnaissance de fondations (F1 et F2) ;
  •  2 Sondages au pénétromètre descendus jusqu’à 5/6 m ou au refus (P1 et P2)
  • 1 Analyse GTR en laboratoire ;
  • Leur exécution a eu lieu le 15/04/2021. Le plan d’implantation est donné en Figure 3 et également en Annexe 2.

Reconnaissance de fondations

Les photographies et les schémas en résultant des fouilles de reconnaissance de fondations F1 et F2.

Photographies et principales caractéristiques de la fouille de reconnaissance de fondations

Photographies et principales caractéristiques de la fouille de reconnaissance de fondations

Contexte géotechnique

Les investigations géotechniques ont permis de mettre en évidence les propriétés des terrains sous-jacents. Les propriétés mécaniques révélées par les essais pressiométriques sont moyennes à élevées jusqu’à environ 8m de profondeur. Les sondages au pénétromètre dynamique réalisés confirment les résultats pressiométriques. Au droit de P2 nous avons constaté une hétérogénéité du sol, les propriétés mécaniques du sol sont faibles jusqu’à environ 2m / TN.
Les fondations sont de types massifs de béton. Elles sont ancrées de manière hétérogène entre 70 à 90cm dans les argiles à meulières. Les fondations, au niveau du pignon droit ont été fait l’objet d’une reprise en sous œuvre partielle. L’analyse GTR fait état d’un sol de type A4 avec un très fort indice de plasticité (IP>60), d’une teneur en eau relativement faible par rapport à la limite de plasticité.

Dispositions réparatoires

Une solution d’injection de résine expansive a été proposée dans le cadre de l’étude précédente, cette solution ne peut être retenue en raison de la présence d’un horizon très plastique sous les fondations. Dans ce contexte, pour stabiliser et conforter ce pavillon, il sera nécessaire de procéder à des travaux de reprise en sous-œuvre totale, par l’intermédiaire des micropieux avec des longrines de redressement et/ou de répartition, ancrés au sein des Marno Calcaires de Brie identifiées à partir de -7,0 m/TN.
Le dimensionnement des longrines devra être effectué par un BET structure et effectuées par passes alternées.

Recommandations de notre cabinet d’expertise

Il conviendra, de plus, de respecter les sujétions générales suivantes :

  • La stabilité des parois du forage devra être assurée par l’utilisation d’outils adaptés au contexte géotechnique du site (mise en place d’un tube de travail).
  • Les conditions d’exécution des micropieux seront de la responsabilité de l’entreprise et devront être adaptées en fonction du contexte géotechnique général du site.
  • L’agressivité des sols vis-à-vis du béton sera vérifiée avant l’exécution des micropieux pour permettre le choix approprié de la classe de béton nécessaire pour la pérennisation de l’ouvrage,
  • La distance minimale entre deux micropieux devra être au moins égale à 3 fois le diamètre du micropieu. Sinon il faudra tenir compte d’un effet de groupe, dont la valeur pourra être déterminée dans le cas d’une étude complémentaire,
  • Les micropieux soumis à des efforts horizontaux ou des moments devront être armés en conséquence. Par ailleurs, la création éventuelle des longrines de redressement et/ou de répartition devront s’effectuer pas passes alternées et réduites.

Une étude structure est nécessaire pour définir avec précision la descente de charge de l’ouvrage afin de bien choisir la profondeur nécessaire des micropieux. Des essais de contrôle devront être réalisés en phase travaux, selon la norme NF P 94262.
L’adaptation et le suivi d’exécution des travaux devront faire l’objet d’une mission G3/G4 conformément à l’enchaînement des missions géotechniques (norme NF P 94-500 de Novembre 2013).