Omega Expert Aucun commentaire

Contre expertise d’infiltration au niveau de la couverture du garage à Lisses (91090)

Nous avons reçu une correspondance contenant des photos des désordres de type infiltration constatés ainsi que des photos des travaux de charpente couverture (2020) et les factures des travaux réalisés courant 2020. Une expertise est prévue sur site en date du 30/12/2020 à 14h30.

Le technicien est équipé pour cette mission des éléments suivants :

  • Télémètre
  • Thermomètre laser
  • Thermomètre et hygromètre d’ambiance
  • Hygromètre de contact
  • Appareil photo
  • Fiche navette OCEB
  • Mètre
  • Echelle télescopique
  • Niveau bulle 1 ml

Zone concernée par l’expertise :

Nous pouvons constaté que la zone concernée par l’expertise est la couverture d’un garage. Cette couverture est exposée au Sud.
Coulure sur l’écran sous toiture HPV. Fuite de la couverture en tuile béton.

Analyse des désordres

Il a été constaté d’après les factures transmises par Monsieur et Madame D. qu’il a été entrepris des travaux de rehaussement de toiture sur la maison principale et le garage par l’entreprise H. Au niveau de la zone concernée par l’expertise , c’est-à-dire au niveau de la couverture du garage il est indiqué la prestation suivante :
“REMANIEMENT DE LA CHARPENTE DU GARAGE : Rehausse au niveau du garage pour accentuer la pente et limiter les écoulements retour sur tuiles dus au vente et à la faible pente.”
Nous observons d’après la photo  qu’à la suite de l’opération de découverture, les liteaux existants ne sont pas de niveaux.
L’entreprise a effectué une réhausse de la toiture par vissage d’un chevron neuf sur les chevrons existants en déport (voir photo ci-dessous). Nous émettons un avis quant à la solidité de cet ouvrage. Les vis sont à fleurs de chevrons existants et le poids d’une toiture en tuile béton a un poids significatif. Nous conseillons à Monsieur et madame D. de faire réaliser une étude structure par un bureau d’étude spécialisée en structure charpente. Il aurait été judicieux de réaliser un moisage des anciens chevrons avec les nouveaux.
Il a ensuite été effectué la mise en place des liteaux et contre liteaux ainsi que d’un écran sous toiture HPV. Nous constations que la réhausse de toit a été effectué mais que la pente de la couverture n’est pas modifiée.  La réhausse est effectuée à la parallèle des éléments existants.
Suite au contrôle de la pente sur site, nous avons pu observer que la couverture présente une pente d’environ 11 % soit 11 cm par mètre.

Tuiles bétons cassées

Le deuxième source d’infiltration provient d’un nombre conséquent de tuiles bétons cassées sur la couverture du garage. Nous observons également au-delà des tuiles fissurées sur la longueur. Nous pouvons identifier l’origine de ces dégradations de tuile selon deux hypothèses.
En observant la couverture mitoyenne voisine qui est située dans le prolongement de la couverture du garage nous pouvons observer la présence de mousse, lichen et champignons. Cette couverture n’a pas été rénovée

Le deuxième source d’infiltration provient d’un nombre conséquent de tuiles bétons cassées sur la couverture du garage.

Le deuxième source d’infiltration provient d’un nombre conséquent de tuiles bétons cassées

Hypothèses de l’origine des infiltrations

Nous en déduisons et d’après les factures de travaux réalisés que le traitement de tuile en résine hydrofuge colorée a été réalisé afin de supprimer ces attaques de la tuile. Il convient de rappeler que l’élimination est réalisée selon le process du traitement curatif du produit
appliqué en amont de la finition résine. L’éclatement des bords de tuile béton est la résultante de l’eau piégée par ces lichens et au moment
des périodes de gel viennent faire éclater les tuiles bétons devenues poreuses. Cependant il aurait été judicieux que les tuiles cassées soient remplacées avant de réaliser ces travaux de traitement.

La seconde hypothèse est la dégradation des tuiles lors des opérations de découverture /réouverture. Les tuiles bétons sont des éléments fragiles. Certaines fissures sur la largeur sont la résultante d’une mauvaise manipulation lors de la phaser réhausse de toiture. Nous pouvons observer que le traitement a bien été réalisé sur des tuiles cassées car d’après les photos ci-dessous la présence de résine sur les emboitements des tuiles est bien visible.
Les tuiles étant cassées, elles ne sont plus étanches à l’eau.

Traitement des points singuliers

Monsieur et Madame D. nous indique lors de la visite que sur la partie basse de la toiture, la charpente semble mouillée.
Les pannes semblent effectivement d’une couleur plus foncées que les autres. Nous testons l’humidité à l’aide de notre testeur et observons une humidité de 20 % du bois. Les chevrons en pied de charpente sont mouillées.
Nous expliquons cette présence d’eau au niveau des chevrons par un problème dans la gouttière. En effet, l’écran sous toiture n’est pas coupée et il manque le peigne d’égout. L’écran sous toiture baigne dans la gouttière.

Un dernier point attire notre attention

Il manque le porte solin concernant le traitement du point singulier ci-dessous. L’entreprise n’a pas prévenu le client afin qu’il fasse le nécessaire et pouvoir relever l’antenne et ainsi poser le solin conformément au DTU avec le relevé obligatoire. Nous pouvons également observer des discontinuités sur les prolongements de solin avec des problèmes de recouvrement.

Conclusion de notre cabinet d’expert d’assuré

Notre expert d’assuré en dégât des eaux conclu à la suite de son audit que l’étanchéité de la couverture en tuile béton du garage est remise en cause pour les raisons suivantes :

  1. Pente de la couverture non conforme selon le DTU 40.24
  2. Tuiles cassées à remplacer
  3. Traitement des points singuliers non réalisé selon les prescriptions du fabricant de tuile

 

Omega Expert Aucun commentaire

Nos conseils et préconisations pour réduire l’humidité dans un logement

La localisation des moisissures dans un logement font conclure que ces désordres proviennent de points de rosée qui se sont formées par un manque d’isolation du logement.

Apparition des points de rosée

Qu’est ce qu’un point de rosée ?

Le point de rosée ou température de rosée est la température sous laquelle de la rosée se dépose naturellement. Plus techniquement, en dessous de cette température qui dépend de la pression et l’humidité ambiantes, la vapeur d’eau contenue dans l’air se condense sur les surfaces, par effet de saturation.

Comment se calcule un point de rosée ?

Nous calculons grâce aux informations récoltées sur site et à l’aide du diagramme de l’air humide la température à partir de laquelle le point de rosée se forme.
Nous pourrons ainsi valider nos hypothèses sur l’apparition d’humidité dans un logement
Rappel des données essentielles :

Diagramme de l'air humide pour mesurer le taux d'humidité

Diagramme de l’air humide pour mesurer le taux d’humidité

Nous pouvons donc constater que le point de rosée est atteint. Les murs du logement condensent au niveau des ponts thermiques.
Nous validons l’hypothèse du manque de ventilation du logement et d’isolation.

Lors de l’apparition des moisissures au niveau des ponts thermiques du bâtiment. Au niveau du pont thermique liaison voile porteur / plancher haut de l’appartement ( chaînage). Cette situation est accentuée par un manque notable d’isolation en imposte de la menuiserie. Faible hauteur constatée .

Au niveau du pont thermique liaison voile porteur / plancher haut de l’appartement

Au niveau du pont thermique liaison voile porteur / plancher haut de l’appartement

La localisation des moisissures fait conclure à nos experts en humidité  que ces désordres proviennent de points de rosée qui se sont formées par un manque d’isolation du logement.

Présence d’humidité lié à un problème de ventilation

L’apparition de tâches au plafond, au sol, sur les plintes…traduit le manque de ventilation .Il devait certainement avoir des affaires de type tissus, sacs ou vêtements sur la tablette de ce placard. Le manque de renouvellement d’air et le taux de vapeur d’eau élevée ont fait apparaître la moisissures dans les parties isolées.

Cette photo traduit le manque de ventilation

Cette photo traduit le manque de ventilation

Pour rappel : Obligation d’aération du locataire

Dans un logement sans VMC, le locataire doit aérer régulièrement le logement pour éviter l’apparition de moisissures. Il doit également ne pas obstruer les grilles de ventilation d’un logement.
Un corps humain libère environ 0,8L d’eau par transpiration et respiration par jour, soit plus de 2L par jour pour un foyer de 4 personnes. A cette quantité impressionnante d’eau s’ajoute l’évaporation du linge mis à sécher à l’intérieur du logement.

Il est donc primordial de rappeler au locataire d’aérer au moins 15 minutes le logement chaque jour.

En cas d’oubli et si le logement n’est pas assez chauffé par ailleurs, des moisissures peuvent apparaître. La jurisprudence ci-contre rappelle bien que dans ce cas ces moisissures sont de la responsabilité du locataire.
Lors de nos visites, notre cabinet d’expertise en humidité constate régulièrement que la ventilation des habitations est bouchée ou bloquée pour réduire les appels d’air dans le logement.

La présence d’entrée d’air au niveau des pièces humides ne permet par le renouvellement d’air dans les pièces sèches. Ces dernières viennent perturber le bon fonctionnement du renouvellement d’air.
Nous vous conseillons de faire réaliser un diagnostic de tirage et de nettoyage des conduits d’extractions.

Le manque de circulation d’air sous les portes

Quel est le détalonnage minimum des portes ?
Le détalonnage des portes est à réaliser lorsque la ventilation du logement est ‘‘générale’’, c’est-à-dire lorsque l’air extérieur est introduit par les pièces sèches (séjour et chambres) et est évacué par les pièces humides (cuisine, salle de bains et WC), soit de façon naturelle ou mécanique. Pour que cette circulation de l’air puisse se faire, les portes intérieures doivent être détalonnées, c’est à-dire qu’il doit y avoir un ‘‘jour’’ sous les portes.

Nos Préconisations pour réduire l’humidité de votre logement

1. Dimensionnement et bilan thermique

Faire réaliser un bilan thermique global du bâtiment ainsi que celui du logement. Nous émettons un doute sur le dimensionnement des points de chauffe du logement. Nous conseillons donc au client de réaliser une étude thermique et un dimensionnement en chauffage, ventilation et climatisation ( CVC).
Faire réaliser un test d’étanchéité du logement pour voir les défauts d’étanchéité à l’air et ainsi prévoir les travaux nécessaires.

2. Optimiser votre isolation

Maîtriser les ponts thermiques et mettre en place un procédé d’isolation tenant compte de la nature des matériaux existants, en réhabilitation.
Prévoir une isolation par l’extérieur afin de couper les ponts thermiques constatées dans notre expertise ( attention !! la réalisation d’un ITE doit être couplée par un système de ventilation performant de type VMC hygro B pour l’immeuble).
Prévoir une isolation par l’intérieur de type demi-stil afin de venir limiter les déperditions thermiques du logement.

Exemple d’une isolation par l’extérieure

Exemple d’une isolation par l’extérieure

3. Installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée hygro B.

Ce système permettra de réguler l’humidité relative du logement et donc le taux d’humidité.
Attention il est important de réaliser des mortaises sur les menuiseries des pièces sèches et d’y installer les entrées d’air afin de réaliser l’apport en air neuf du logement. L’air Vicié sera extrait par les bouches d’extractions des pièces humides.

 

Installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée hygro B.

Installation d’une Ventilation Mécanique Contrôlée hygro B.

Dans tous les cas, assurer une ventilation permanente et contrôlée avec balayage de l’ensemble des pièces.

  • Pour cela, il est nécessaire de réaliser un dimensionnement chez le fournisseur de VMC.
  • Obstruer l’ensemble des ventilations statiques perturbantes.
  • Reboucher les entrées d’air en pièce humide
  • Installer des entrées d’air dimensionnées selon l’étude du fournisseur ( prévoir mortaise dans fenêtre)
  • Se mettre d’accord avec le syndicat de copropriété pour le rejet de l’air vicié.

Attention : ne surtout pas rejeter dans un conduit existant si ce dernier n’a pas subi une inspection d’étanchéité ou tubage par un professionnel agréé.

Petit rappel :
En France (le taux d’humidité optimal dans un logement varie en fonction du climat et donc des zones géographiques), le taux d’humidité idéal se situe selon les médecins entre 40 et 60% -et plutôt entre 45 et 55% pour les personnes de santé fragile.

Omega Expert Aucun commentaire

Soucis d’humidité dans un logement à Chatou 78400

Contexte :
L’objet de cette demande concerne des problèmes d’humidité dans un logement situé à CHATOU (78400). Le bien est un appartement situé dans un immeuble construit dans les années 1960. Ce logement était mis en location jusqu’à courant du mois de juin,  des photos des désordres d’humidité sont constatées.
Le technicien est équipé pour cette mission des éléments suivants :
• Télémètre.
• Thermomètre laser.
• Thermomètre et hygromètre d’ambiance.
• Hygromètre de contact.
• Appareil photo.
• Fiche navette OCEB.

Expertise de l’humidité dans l’habitation

Nous avons réalisé la visite en date du 22/12/2020. Nous avons pu nous apercevoir que l’humidité ne provient pas d’un seul problème identifié mais de multitudes de problèmes techniques que nous nous efforcerons de lister dans ce rapport. Nous écartons la thèse de l’humidité relative.
Pourquoi ?
Le logement situé en R+1 et à fleur de pignon. Des travaux ont été entreprise en 2014 afin de réaliser contre ce logement un drain avec une étanchéité de type goudron et une nappe drainante de type delta MS étanché en tête par un solin.
Le propriétaire  souligne le fait que les problèmes d’humidité dans son logement sont antérieurs à ces travaux de terrassement extérieur.

Constat de l’humidité et préconisation

Nous demandons au propriétaire de prévenir en urgence Foncia afin d’intervenir sur les éclatements bétons des appuis de fenêtres. Ces appuis ne présentent pas de pente. L’eau stagne dessus comme le faire remarquer le propriétaire lorsqu’il pleut. Le béton n’étant pas étanche dans la masse, nous pouvons observer la corrosion des aciers et donc l’éclatement des enrobages de béton des appuis.
Cela présente un risque grave si un éclatement survient lorsque un usager se trouve sous ces appuis. L’eau stagnante sur ces appuis crée une source d’humidité.

Les rebouchages des trumeaux sont réalisées avec un produit non approprié à l’usage. Nous ne pouvons nous prononcer sur la classe du bois mais celui-ci ne nous parait pas être de classe 3. Pour réaliser un bardage en bois, avant de choisir tel ou tel type d’essence, il est important de se référer à la norme NF-335-1 à 3, élaborée par le FCBA (Forêt Cellulose Bois-Construction et Ameublement) qui définit 5 classes d’emploi selon les risques d’exposition du bois à l’humidité.
Ce parement sur trumeau est moisie , assimilé à un bois de bardage il devrait être de classe 3.
Les fixations sont rouillées car non en inox. Ce problème apporte une source d’humidité.
Le bloc volet roulant dans son arase supérieure recueille les eaux de la façade. L’absence de pente et donc la stagnation de l’eau crée une troisième source d’humidité. La moisissure apparente au niveau des joints de fenêtres côté intérieur provient de la stagnation des eaux sur le coffre de volet roulant et l’appuis.

Il aurait été judicieux de prévoir lors de la pose des menuiseries une bavette englobant l’appuis comme sur le schéma ci-dessus. Pour contre le problème, le poseur de fenêtre à reboucher au silicone la ventilation sous bavette afin d’éviter les infiltrations d’eau ce qui entraine un manque de ventilation au niveau de l’espace entre le rejingot et la bavette.

Fuite sur jonction chéneau en zinc et naissance chéneau / descente d’eau pluviale

Nous avons pu constater en arrivant sur site des fuites au niveau de la soudure des chéneaux d’eau pluvial ainsi qu’à la naissance du chéneau et de la descente d’eau pluviale. Ces fuites viennent aggraver l’apport en eau sur les problèmes constatés précédemment.
Nous émettons un doute quant à l’entretien du chéneau au vu des fuites constatée et de la présence de l’arbre.
Notre rapport traite seulement des problèmes liés à  l’expertise de l’humidité du logement mais de notre devoir de sachant nous fait constater que l’arbre est trop près de l’immeuble. Celui-ci peut provoquer des problèmes sur la structure du bâtiment.
Nous conseillons au client de faire constater le problème de l’arbre et les problèmes cités précédemment dans une expertise complémentaire.
Les problèmes concernant la ventilation du logement seront abordés ci-après.
Nous n’avons pu constater sur site les moisissures car des travaux ont été entrepris.
Cependant, d’après nos mesures sur le faux plafond plâtre , ce dernier est considéré comme mouillé étant supérieur à 0.6 % d’hygrométrie.

Analyse des désordres d’Humidité

Points de rosée : des moisissures

Nous constations sur site l’apparition des moisissures au niveau des ponts thermiques du bâtiment.
Au niveau du pont thermique liaison voile porteur / plancher haut de l’appartement ( chaînage). Cette situation est accentuée par un manque notable d’isolation en imposte de la menuiserie. Faible hauteur constatée.
Nous verrons par la suite pourquoi ces ponts thermiques font apparaître l’humidité.
Au niveau du pont thermique liaison voile porteur / plancher bas de l’appartement ( chaînage). Cette situation est accentuée par un manque notable d’isolation en imposte de la menuiserie. Faible hauteur constatée .
La localisation des moisissures nous font conclure que ces désordres proviennent de points de rosée qui se sont formées par un manque d’isolation du logement.

Qu’est ce qu’un point de rosée ?

Le point de rosée ou température de rosée est la température sous laquelle de la rosée se dépose naturellement. Plus techniquement, en dessous de cette température qui dépend de la pression et l’humidité ambiantes, la vapeur d’eau contenue dans l’air se condense sur les surfaces, par effet de saturation.
Calcul du point de rosée :
Nous allons calculé grâce aux informations récoltées sur site et à l’aide du diagramme de l’air humide la température à partir de laquelle le point de rosée se forme.
Les murs du logement condensent au niveau des ponts thermiques.
Nous validons l’hypothèse du manque de ventilation du logement et d’isolation.

Problème de ventilation

Ce désordre reste dans notre étude le désordre principal concernant l’apparition des moisissures dues à l’humidité.
Le manque de ventilation du logement est certain.
Cela traduit le manque de ventilation. Il devait certainement avoir des affaires de type tissus, sacs ou vêtements sur la tablette de ce placard. Le manque de renouvellement d’air et le taux de vapeur d’eau élevée ont fait apparaître la moisissures dans les parties isolées.
La présence d’entrée d’air au niveau des pièces humides ne permet par le renouvellement d’air dans les pièces sèches. Ces dernières viennent perturber le bon fonctionnement du renouvellement d’air.
Nous conseillons au client de faire réaliser un diagnostic de tirage et de nettoyage des conduits d’extractions.
Nous avons pu remarquer plusieurs entrées d’air statiques situées à plusieurs endroits dans la pièce.
Dernier point de problème technique sur la ventilation : Le manque de circulation d’air sous les portes.

Quel est le détalonnage minimum des portes ?

Le détalonnage des portes est à réaliser lorsque la ventilation du logement est ‘‘générale’’, c’est-à-dire lorsque l’air extérieur est introduit par les pièces sèches (séjour et chambres) et est évacué par les pièces humides (cuisine, salle de bains et WC), soit de façon naturelle ou mécanique.
Pour que cette circulation de l’air puisse se faire, les portes intérieures doivent être détalonnées, c’est à-dire qu’il doit y avoir un ‘‘jour’’ sous les portes. Cette technique remplace efficacement, à moindre coût, sans crainte d’obturation et de façon esthétique, les grilles ou autres orifices de ventilation entre les pièces. Les passages de transit doivent être dimensionnés de façon à ce que la différence de pression de part et d’autre de chaque porte en position fermée soit inférieure à 5 Pa. Le DTU 68-3 P1-1-4, précise : Les passages de transit sont réputés satisfaits si leur dimensionnement est effectué conformément.

 

Sur l’occupation du logement :

Nous ne pouvons statuer sur cette hypothèse. Si le logement est sur occupé en terme de présence humaine, cela peut-être un facteur aggravant pour les problèmes d’humidité du logement. Le propriétaire nous confirme que seulement deux locataires étaient dans le logement. Nous écartons cette hypothèse.

Conclusion de notre cabinet en expertise humidité

La moisissure constatée sur différents points du logement est la résultante d’un manque de ventilation et d’isolation du logement.
Le logement n’est pas isolé.
La moisissure due à l’humidité apparaît sur les points de faiblesses de l’appartement :
• Pont thermiques ( condensation point de rosée)
• Recoins difficiles à ventiler
La ventilation circule mal dans le logement du à une perturbation par le biais d’entrée d’air en pièce humide , un dimensionnement approximatif de la statique , des bouches d’extractions et d’entrée d’air différentes dans chaque pièces, le non détalonnage des portes.

Retrouvez également nos conseils pour réduire l’humidité d’un logement

Omega Expert Aucun commentaire

Infiltrations en sous-sol et fissures à Bonneuil sur Marne 94381

Constatation du Désordre n°1 : infiltrations en sous-sol

Les infiltrations affectent le doublage posé contre le voile situé sous l’extrémité de la terrasse. Mme O affirme que lors de grosses pluies, une flaque d’eau se forme sur le sol carrelé et migre jusqu’au milieu du sous-sol. Toutefois, on ne peut exclure que cette eau provienne de la porte du garage, devant laquelle se trouve un caniveau susceptible de déborder s’il est encombré de mousses, de sable ou de feuilles d’arbres.
Au demeurant, les plans accompagnant le document intitulé « permis de construire » mentionnent un vide sanitaire (catégorie 3) sous la terrasse, et non pas un sous-sol (catégorie 2 selon le DTU 20.1). Ce désordre n’est pas de la nature de ceux décrits dans l’article 1792 du CC.
Local situé sous la terrasse (trace d’infiltrations).

Désordre n°2 : fissures affectant le muret en limite de rue

Ces fissures ne semblent pas avoir évolué depuis juillet 2017. Au demeurant, ces fissures verticales sont situées au contact des deux poteaux béton, et traduisent un léger affaissement vertical du mur, sans aucun mouvement de bascule vers l’avant ou vers l’arrière. De plus, il n’est pas possible de déterminer qui a réalisé ce mur de clôture.

Conclusions de notre expertise bâtiment 

Aucun mouvement de bascule du mur, ni vers la rue, ni vers le jardin. Le poteau en limite droite (vu depuis la rue) semble avoir subi un léger mouvement de bascule vers la droite, qui pourrait être en lien avec des travaux récents sur le trottoir.
Ce désordre n’est, lui non plus, pas de la nature de ceux décrits dans l’article 1792 du CC.

Omega Expert Aucun commentaire

Sinistre catastrophes naturelles sécheresse dans l’Yonne

Arrêté Catastrophes naturelles faisant l’objet de la présente déclaration : Sans objet, pour ce qui concerne la catastrophe naturelle sécheresse 2018, aucun arrêté pris et publié à la date du 30/09/2010, ne vise la commune de Saint Julien du Sault dans l’Yonne.

Description de la construction

Il s’agit d’une longère ancienne datant à notre sens des années 1820, à rez-de-chaussée, combles aménagés sur terre-plein réalisé classiquement. Dépendance accolée, il s’agit d’une construction datant à notre sens des années 1950 réalisées en maçonnerie d’agglomérés de ciment et avec charpente mixte acier et bois avec couverture mixte acier tuiles et translucide. Les dépendances isolées (trois) sont en structures bois avec couverture tôles et construites entre 1960 et 2000.

Topographie du terrain

Sensiblement plane au droit des bâtiments en pied d’un coteau à faible pente sur l’arrière et le côté gauche.

  • Terrain d’assise : A priori peu remanié lors de la réalisation des bâtiments, hormis l’encastrement arrière d’environ 60 cm sur la façade nord de la longère + dépendance.
  • Nature du sol : Argileuse reconnue comme étant à aléas moyen vis-à-vis des risques de retrait gonflement des argiles par les instances officielles. Il s’agit de sites d’extraction anciens d’argile pour poterie.
  • Type de végétation : De nombreux végétaux sont présents sur la parcelle.  Compte tenu de leurs natures, tailles, essences et distances des bâtiments, ils sont sans incidences sur l’habitation et l’annexe accolée. Seule une très grosse souche avec (encore) un fût d’une quinzaine de cm de diamètre sont présents en pignon droit à l’arrière.

Collecte des eaux (pluviales, usées, alimentations)

Les eaux pluviales sont pour parties récoltées, écartées vers l’aval. Une autre partie n’est pas récoltée. Une partie des eaux récoltées et descendues ne sont pas écartées des bâtiments. Les eaux usées sont dirigées vers un système d’assainissement non collectif.
L’électricité et le téléphone sont distribués en aérien. L’eau potable via une tranchée.

Relevé des désordres Fissures anciennes traitées :

Compte tenu de la présence d’eau moins une croix et d’un tirant et au regard de leur mode de réalisation, les premiers désordres sont apparus dans les années 1930/1940 sur la maison et dans les années 70/80 sur la façade ouest de la dépendance accolée.

La fissuration ancienne importante partiellement traitée au fil du temps reste évolutive et résulte des points suivants :

  1. insuffisance de liaison entre les parties de maçonnerie courante réalisée en petites pierres et silex du cru hourdées à la terre et au mortier de chaux pauvre avec les chaînes d’angles et encadrements de baies en briques.
  2. Absence de chaînage en tête au droit du plancher haut du rez-de-chaussée, des têtes d’encuvements des murs du 1er et des pointes de pignons.
  3. Défaut de « raidissage vertical » des murs est vraisemblablement de liaison entre les deux parements des murs par insuffisance du nombre de boutisses de liaison des 2 parements.
  4. Absence de sommier de répartition des charges au droit des appuis des poutres porteuses du plancher, des pieds d’entraits de ferme et des appuis des pannes
  5. Nota : Le défaut de gestion des eaux pluviales en angle arrière droit de la maison et la présence dans la même zone d’un arbre de belle taille contribuent aux désordres.

Avis de notre expert catastrophe sécheresse (cat-nat)

La fissuration et les dommages importants affectant l’habitation sont de survenance ancienne, à très ancienne. Ils affectent les structures en élévation et décroissent au fur et à mesure qu’on se rapproche du sol, où il n’est plus rencontré en soubassement que des microfissurations filiformes d’allure verticale. L’antériorité des dommages, leur importance, leur absence de traitement ont généré, au fil du temps, un accroissement de la de la fissuration et dernièrement un élargissement de celle-ci lors de la survenance de la canicule de 2018.
En compléments des défauts constructifs, il s’agit là des effets complémentaires de la dilatation et des structures sous gradient thermique et non de ceux résultant du mouvement de retrait et gonflement des sols d’assise.
Dans ces conditions, quand bien même un arrêté ministériel devait paraître pour la catastrophe naturelle sécheresse de l’été 2018 et pour la commune de Saint Jullien du Sault, les dommages constatés n’en relèveraient pas.

Travaux urgents préconisés par l’expertise

Nous préconisons de revoir le profilage des terres à l’arrière du bâtiment d’habitation et sur le côté gauche de l’annexe accolée en vue de recueillir les eaux de ruissellements issues des terrains de plus hautes altimétries et de les conduire à l’aval, tout en évitant qu’ils n’aboutissent en pieds des façades.
Puis dans un second temps de faire reprendre par un intervenant qualifié le chainage en tête des façades, encuvements et pignons du bâtiment habitation.

Omega Expert Aucun commentaire

Contre expertise d’un mur de séparation de deux maisons à la Seyne Sur Mer 83500

Exposé succinct du litige

Monsieur B est propriétaire depuis 2001 d’une maison individuelle, composée de 2 niveaux. Il s’agit de sa résidence principale. La propriété, agrémentée d’un jardin, fait partie d’un lotissement. En amont de la propriété de Monsieur B se trouve la propriété de Madame U.
Un mur sépare les deux parcelles, lequel sert également de soutènement afin de maintenir en place les terres du fonds MAUGEAIS. Ce mur, ancien et vétuste, présente par ailleurs des désordres qui inquiètent Monsieur B. Cette inquiétude est également motivée par la présence du réseau d’évacuation des eaux usées du lotissement qui passe à proximité immédiate de ce mur et qui pourrait être rendu inutilisable en cas d’effondrement. Des démarches ont été entreprises par Monsieur B. auprès de sa voisine afin que celle-ci fasse procéder au confortement nécessaire du mur. Un Conciliateur de Justice est notamment intervenu courant 2019. Cette démarche a conduit à l’établissement d’un Constat de Conciliation entre les parties.
Depuis Mme U.  a sollicité notre bureau d’étude et une entreprise afin de conforter son mur. Monsieur B. émet des doutes quant à la qualité du mode réparatoire qui sera utilisé pour réparer l’ouvrage

Constations par notre expert d’assuré

Sur le plan Cadastre, notre cabinet d’expert d’assuré indique la configuration des lieux ainsi :

  • Monsieur B est propriétaire de la parcelle cadastrée
  • Madame U est propriétaire de la parcelle cadastrée
  • La parcelle de Mme U est située en amont de celle de Monsieur B compte tenu de la forme pentue des terrains
  • Une flèche bleue indique l’emplacement du mur litigieux séparant les fonds respectifs
  • Les cercles rouges et les tirets en pointillés rouge matérialisent le réseau d’eaux usées

Le mur litigieux mesure environ 4,50m de longueur pour une hauteur de 1,80m environ. Il est constitué de parpaings creux de 27, hourdés au mortier de ciment. Le tronçon de mur est revêtu d’un enduit. Un chainage a été réalisé en couronnement du mur. Des barbacanes sont disposées en pied de mur.

L’ouvrage présente des fissures verticales avec désafleur et horizontales.

L’ouvrage présente des fissures verticales avec désafleur et horizontales.

Analyse Technique et avis de notre expert d’assuré

Nous sommes, en effet, en présence d’un ouvrage ancien, vétuste, fortement dégradé, grevé de fissures. Ces désordres confirment une dégradation intervenue progressivement dans le temps. En l’état, le tronçon de mur n’est plus apte à jouer son rôle de soutènement et il convient de le conforter dans les meilleurs délais.
Les désordres qui affectent le mur sont liés à des phénomènes de poussées des terres et de pressions hydrostatiques imprimés sur un mur de médiocre qualité constructive, peu doté en armatures et ne bénéficiant plus d’un drainage efficace. La présence de végétaux en contre haut du mur constitue, à notre sens, un facteur aggravant. Le tronçon de mur nécessite un confortement. Les préconisations formulées dans le rapport du BET QCS sont de nature à redonner à l’ouvrage une cohésion qu’il ne possédait plus.

Le Tiers, Madame U., est disposée depuis plusieurs mois, à intervenir afin de faire procéder au confortement du mur. Elle a sollicité l’aide d’un technicien du bâtiment à cet effet. Il convient que Monsieur B laisse la possibilité aux entreprises d’effectuer les travaux nécessaires en leur ménageant l’accès à son jardin (droit d’échelle).
Monsieur B. n’a pas à intervenir dans les options techniques et le choix des intervenants qui relèvent exclusivement du libre arbitre de Madame U.
Il convient de réparer ce mur dans les meilleurs délais. En cas de sinistre intervenant avant réparations, du fait de l’inertie ou d’atermoiements émanant de Monsieur B., sa responsabilité pourrait être engagée.
Une fois conforté, si dans le futur le mur présente à nouveau des désordres, il reviendra à Mme U. de procéder à nouveau à son confortement, voir à sa destruction/reconstruction si cela s’avère nécessaire.
En l’état et pour le moment, il est important de laisser Madame U. conforter l’ouvrage.

En foi de quoi, nous avons dressé le présent rapport, exclusif de toute maîtrise d’œuvre, pour servir et valoir ce que de droit.

Omega Expert Aucun commentaire

Expertise incendie d’un immeuble d’habitation à Beauvais – 60000

Suite à un sinistre incendie survenu au droit d’un appartement du 2ème étage dans un immeuble à 60000 BEAUVAIS, notre Bureau d’Études et de Diagnostic  est intervenu sur place afin de mener une mission de diagnostic technique destinée à juger de l’étendue et de
l’importance des dégradations occasionnées aux différents éléments de structure.

Cette prestation, menée pour le compte de Monsieur.D, doit permettre dans le cadre de l’expertise suite à incendie, la définition qualitative des solutions de réparation à mettre en œuvre afin de conférer auxdites structures, leur niveau de service initial.
Notre mission s’inscrit dans le cadre du sinistre incendie, indépendamment de tout état d’usage, et ne constitue pas un diagnostic général de l’ouvrage. La mission, qui s’est déroulée le 06 Mars 2019, a été menée conformément au devis sur la base duquel Monsieur.D nous a établi sa commande.
Nos investigations ont été menées au droit et en périphérie du foyer d’incendie, et ont notamment consisté en la réalisation de :
• Examens visuels rapprochés des différents éléments de structures visibles et accessibles, couplé à des sondages ponctuels non fragilisant pour apprécier la profondeur d’altération des matériaux en place profondeur d’altération des matériaux en place.
• Appréciation de défauts de déformée ou de verticalité.
• Analyse des désordres et leur incidence sur le bon comportement en service des éléments de structures.

Relevé des désordres de l’incendie :

Les éléments de charpente composant le versant, côté rue du 27 juin, sont calcinés de manière irrémédiable. En effet, les assemblages façade et charpente sont détruits par l’incendie. Sur l’autre versant, les éléments bois sont encore en place mais les assemblages sont
désolidarisés suite à l’affaissement du versant côté rue du 27 juin.
Au droit de la chambre ayant contenu le foyer d’incendie, les solives bois sont calcinées de manière significative. Au droit du séjour, les solives bois sont calcinées, mais les désordres sont moins marqués. Par ailleurs, le plancher est déformé par les sollicitations occasionnées par la destruction d’une partie de la charpente.
La façade avant (façade sur rue du 27 juin) a subi des dommages structurels importants qui remettent en cause son intégrité structurelle. En effet, la pane sablière en tête de façade est calcinée de manière irrémédiable.
Par voie de conséquence, la façade s’est inclinée vers l’extérieur. Par ailleurs, le doublage est détruit et l’ossature bois est mise à nu. Cette dernière est en état d’usage avancé, et présente une teneur en eau atteignant les 100%. Sur la face extérieure, nous avons relevé des fissures mettant en évidence une désolidarisation du remplissage de l’ossature bois.

 

Conclusion de notre expert d’assuré incendie

Compte tenu des désordres et analyses décrits ci-avant, la solution la plus efficiente consiste à déconstruire le bâtiment à partir du plancher haut du rez-de-chaussée. Pour la structure du rez-de-chaussée, on pourrait envisager une purge du remplissage, ensuite mettre en œuvre un traitement insecticide fongicide après asséchement de l’ossature bois existante, mais, au regard de l’état d’usage avancé de la structure, cette solution conduirait à fragiliser davantage l’ossature. Ainsi, la solution la plus efficiente à notre sens, consisterait à déconstruire la structure et reconstruire une nouvelle structure sur toute la hauteur du rez-dechaussée.
Attention : avant d’entamer la démolition de l’immeuble, l’entreprise en charge des travaux devra prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer la stabilité des immeubles mitoyens.

Omega Expert Aucun commentaire

Expertise d’assuré Tempête, Grêle, Neige à Bonneuil en France -95500

Nous constations que le risque est un ancien corps de ferme de +10ans (1900), en R+1, sur +/-200,00m², vide de tous locataires, décrit par M. G, comme suit,
– Au rez de chaussée, d’un salon et une cuisine
– A l’étage de 2 chambres, une salle de bains et un WC.
– Une 2ième partie d’habitation en R+1, décrit comme suit,
– Au rez de chaussée d’une pièce vide
– A l’étage de 2 pièces vides
En date du 04/06/2019, M. G déclare des dommages sur une dépendance dans la cours servant de lieu de stockage divers, suite à la chute d’une branche d’arbre appartenant à l’assuré, suite des coups de vents survenu dans la région.

Description des dommages :

Les dommages concernent des immobiliers :
– Toiture en tuiles mécanique en terre suite
– Dommages sur la charpente sous les tuiles (2 pannes sablières en 17×9, 8 chevrons, 17 liteaux)
– sur la porte d’entrée en bois double battant (1.10×2.50) x2 et son bâti : 2 bâtis/dormants en bois de 13×9, un liteau en bois de 13×9).
– 2 pans de murs d’épaisseur de 30cm en briques

 

Conclusion de notre cabinet d’expertise d’assuré :

Le risque n’a pas été vérifié.
La garantie “Tempête, Grêle, Neige” ne nous semble pas acquise au présent sinistre.
Valeur maximale observée à la station sur le site METEO FRANCE
– Le Bourget le 04/06/2019 vers 16h00 : 87,48 km/h.
– Roissy le 04/06/2019 vers 17h00 : 95,04 km/h
Compte tenu de ce qui précède, nous déposons le présent rapport en l’état et laissons à la compagnie de statuer quant à la suite a donner.
En cas de suite favorable donnée par la compagnie, une indemnisation immédiate  franchise déduite, indemnité différée, pourrait être versé à l’assuré.

 Pourquoi prendre un expert d’assuré ?

Omega Expert Aucun commentaire

Arrêté de Catastrophes Naturelles à Fontenay-Aux-Roses – 92260

L’assuré est propriétaire occupant depuis 2013 d’un pavillon d’environ 110m2 construit et couvert en matériaux durs sur R+1 étages, le tout édifié sur un niveau de sous-sol semi-enterré. Au sous-sol notons un garage et une chaufferie, au rez-de-chaussée un séjour double de 27m2 et d’une cuisine, et à l’étage de trois chambres, soit un total de quatre pièces principales, ce qui est conforme au contrat souscrit.
Le pavillon est mitoyen sur ses façades NORD et OUEST. Une extension a été édifiée en arrière du bâtiment en 1993 et couvre la cuisine et la chambre parentale.

La garantie Catastrophe naturelle est acquise au contrat sur bases suivantes :
– sur bâtiment : en valeur de reconstruction à neuf limitée à 25%
– sur les frais de démolitions et déblais : à concurrence des frais réels justifiés

Arrêté de Catastrophes Naturelles faisant l’objet de la présente déclaration :
– Arrêté du : 28/01/2020
– Période visée par l’Arrêté : 01/07/2018 au 31/12/2018
Date de la déclaration à l’assureur : Déclaration non communiquée à l’expert

Historique des Arrêtés Catastrophes Naturelles concernant le bien sinistré

La commune a fait l’objet de 3 précédents arrêtés CATNAT relatifs à la sécheresse et à réhydratation
des sols :
– Du 01/10/1991 au 31/12/1996 suivant arrêté du 08/07/1997
– Du 01/11/1997 au 31/12/1997 suivant arrêté du 27/12/2000
– Du 01/07/2003 au 30/09/2003 suivant arrêté du 25/08/2004
Il n’y a pas continuité entre les précédents arrêtés et celui du 28/01/2020 au titre duquel le sinistre a été déclaré.

Description de l’environnement

Notons la présence de fissures datant de 2016 et ne s’étant pas aggravées suivant les dires de l’assuré : deux verticales sous toiture au-dessus de la chambre, une en allège de la chambre et une sur le linteau et en allège de la fenêtre du séjour.
Ces dernières sont consécutives d’un mouvement de tassement différentiel des sols n’ayant pas fait l’objet d’un arrêté CATNAT.
La société est intervenue pour la stabilisation de la structure avec la mise en place de trois micropieux dans l’angle des façades SUD et EST en début de l’année 2018.
Notons la présence de fissurations très légères en allège de la seconde fenêtre du séjour, en lien avec la dilatation des matériaux vieillissants, de la faiblesse de la maçonnerie au droit des ouvertures, des reports de charge et de la dilatation des appuis de baie.

Conclusion de notre cabinet d’expertise catastrophe naturelle sur la classification retenue et explication des désordres :

Compte tenu de l’ensemble de nos observations, il apparaît que l’événement CATNAT sécheresse de 2018 n’est de toute évidence pas à l’origine des désordres constatés.
Nous déposons notre rapport en l’état pour classement sans suite.

Omega Expert Aucun commentaire

Raccorder son logement au réseau après une catastrophe naturelle

Les catastrophes naturelles (séismes, inondations, avalanches, etc.) peuvent causer de lourds dégâts aux installations humaines : bâtiments, installations routiers, réseaux électriques et gaziers, etc.

L’État français et le Ministère de l’Intérieur reconnaissent « l’état de catastrophe naturelle » qui permet l’indemnisation systématique des dommages causés par divers agents naturels. Néanmoins, comment se déroule un second raccordement électrique après une catastrophe naturelle et celui-ci est-il payant sans la reconnaissance de l’État ?

Qui contacter lors d’une catastrophe naturelle ?

Votre fournisseur d’énergie est l’intermédiaire privilégié au moment de la souscription au contrat d’énergie mais est-il responsable et redevable après une catastrophe naturelle ?

Quel numéro faut-il utiliser : Total Direct Énergie, Engie, Ilek ou le numéro d’Enedis ?

En cas de coupure de courant suite à une catastrophe naturelle ou un sinistre, vous ne devez pas utiliser le numéro Direct Énergie ou celui d’un autre fournisseur d’énergie. En effet, les fournisseurs d’énergie ne sont pas habilités à gérer les grosses coupures de courant inhérentes aux catastrophes naturelles comme une inondation, un séisme ou une avalanche.

Vous devez contacter Enedis, le gestionnaire principal du réseau électrique français avec le numéro suivant : 09.726.750 + les deux chiffres de votre département. Les équipes d’Enedis interviennent rapidement pour rétablir le réseau électrique dans les foyers privés d’électricité.

Quel est l’impact d’une catastrophe naturelle sur le prix de l’électricité par mois ?

La reconnaissance de « l’état de catastrophe naturelle » par l’État français amène nécessairement à l’indemnisation totale ou partielle des dommages causés par une catastrophe naturelle, peu importe sa nature.
Au moment de la coupure d’électricité, vous ne pourrez pas consommer de l’électricité et même si vous ne paierez pas le prix de l’électricité par mois (informations complémentaires ici) vous devrez payer votre abonnement, un tarif fixe qui dépend de la puissance du compteur électrique, du fournisseur d’énergie et de l’option tarifaire choisie. En cas de catastrophe naturelle, vous pouvez être remboursé du prix de l’abonnement auprès de votre fournisseur d’énergie.

Enedis s’occupe des remboursements dans les cas où la coupure d’électricité est imputable à leurs services et injustifiable. Néanmoins, si la catastrophe a endommagé votre raccordement, vous devrez probablement payer un nouveau raccordement et réaliser encore une fois les démarches auprès d’Enedis et du fournisseur d’énergie.

Comment gérer les travaux de rénovation des installations électriques après une catastrophe naturelle ?

Certaines catastrophes naturelles comme les séismes et les avalanches peuvent endommager sérieusement le réseau électrique et nécessiter des travaux de rénovation conséquents. Ces missions de rénovation incombent toujours aux équipes d’Enedis, le gestionnaire principal du réseau électrique français. En effet, vous ne devez pas contacter votre fournisseur d’énergie puisque celui-ci ne s’occupe pas de la maintenance du réseau électrique et il restera impuissant face au réseau électrique endommagé.

Les équipes d’Enedis s’occupent uniquement du réseau électrique public et vous devez solliciter les services d’un expert et d’un électricien professionnel pour évaluer les dégâts et procéder aux réparations. Dans le cas d’une reconnaissance officielle de « l’état de catastrophe naturelle » par l’État français, vous pouvez prétendre aux indemnités financières de l’État.

Aujourd’hui, les deux tiers des communes françaises sont exposées aux risques naturels : séismes, avalanches, inondations, etc. Le risque sismique est le plus redouté (notamment aux Antilles) avec un nombre de victimes potentielles important, mais les inondations représentent le principal risque majeur national avec un plus grand nombre de communes concernées et un coût économique plus important.

Vous pouvez retrouver l’ensemble du protocole de la prévention des risques naturels sur le site du Service Public.